MCI-manger-casher
Texte de Claire Benatar, écrivaine, membre de notre Communauté.
Si on écrivait une histoire ensemble je serais la terre, tu serais l’humanité. Si on écrivait une histoire ensemble je te dirais tous les jardins absents tu me raconterais toutes tes souffrances présentes. Je te dirais toutes mes larmes de pluie pour me laver, tu me raconterais tous tes chagrins pour que je les console. Si on écrivait une histoire ensemble tu entendrais le bruit du silence, le chaos de la vie. Moi je volerais avec la libellule, trinquerais avec l’escargot. L’arbre endormi sourirait. Toi, tu repenserais à tous les getthos , Anne, David et tous les autres. Moi à tous les arbres brûlés, les champs intoxiqués et les ciels asphyxiés. Ensemble alors, on écouterait la mouche voler. Les pieds dans la mousse, tu marcherais moi courant derrière je ramasserais tes rires jetés à toute volée dans mon panier de joie. A l’ombre d’une Futaie, on signerait toi et moi sur l’écorce de bois un Pacte. Dedans, il y aurait écrit la solidarité, le respect de la vie, de l’Amour et du temps. Ensemble serrées toutes deux on s’émerveillerait d’être vivantes. On continuerait l’histoire d’un grand jardin et de ses habitants. Si on écrivait une histoire ensemble après la grande pandémie, l’espoir refleurirait et main dans la main on repartirait.
Poèmes:
Seul le vent connaît le chemin
Assise sur une pierre face à la mer,
seul le vent connaît le chemin.
Dans les dunes, égarée, je cherche l’oasis,
seul le vent connaît le chemin.
Dans ma cabane au fond des bois
je hurle à la lune mon désespoir
seul le vent connaît le chemin.
Dans la nuit noire, je cherche la lumière
seul le vent connaît le chemin.
Et puis un jour, épuisée, j’ai suivi le vent
car seul le vent connaît le chemin.
j’ai vu l’oasis et la lumière,
le vent m’avait montré le chemin.
J’étais libérée.
Claire B tdri fin mars 2020
VIRTUELLE
Ce n’est pas ce baiser qui m’affole
c’est cette lumière qui l’accompagne.
Je ne peux t’aimer virtuellement
vois-tu, c’est comme une assiette vide.
Ce n’est pas ce baiser sur ta joue qui m’affole,
c’est ce puits de lumière dans tes yeux quand ma bouche se rapproche.
Ce n’est pas tes bras qui me serrent qui m’affolent
c’est cette force douce qui m’entraîne.
Ce n’est pas ton image qui m’affole
c’est cette peur de ce que tu ne veux pas montrer.
Je me suis affolée pour de rien le sais-tu?
aujourd’hui tu n’es pas venu.
ClaireB 2020 tdri

Cuisiner Cacher à la Rochelle

Il n’y a pas de magasin cacher à La Rochelle. En revanche, vous pouvez commander de la nourriture cacher sur les sites partenaires suivants :

Vous souhaitez devenir partenaire de la MCI ?

Accueil / Cuisiner Cacher
MCI-manger-casher-plat
MCI-manger-casher-plat-2