Comment le judaïsme peut nous aider à lutter contre la colère ? (Par Jean-Claude Sudre)

Contributions

theme_actu-en-avt_icn-like theme_actu-en-avt_icn-like Aimer l'article

Le judaïsme n’est pas seulement un corpus de texte qui permet de se façonner une vision de D.ieu, du monde et des hommes. Au-delà des 613 commandements, il inclut un certain nombre de pratiques qui permettent de raffiner ses « middot », c’est-à-dire nos « traits de caractère». Les sages sont unanimes pour affirmer que la colère est un mauvais trait de caractère qu’il ne faut pas forcément annihiler mais tout au moins s’efforcer d’apprivoiser pour des buts nobles. Parmi les pratiques les plus efficaces, il existe celle de la lecture hebdomadaire de cette lettre que du Ramban (Na,b.manide, Espagne, 1194-1270).

« Ecoute mon fils les leçons de ton père et n’abandonne pas la Torah de ta mère ». Prends l’habitude de toujours parler avec douceur, à toute personne, à tout moment, et ainsi tu échapperas à la colère. C’est un défaut grave qui pousse l’homme à la faute. Nos Sages n’ont-ils pas dit : « Celui qui se met en colère, toutes sortes d’enfer le dirigent » ? Comme le prouve l’Ecclésiaste en disant : « Ote la colère de ton coeur et tu chasseras (ainsi) tout mal de ta chair », et le mal dans ce verset désigne l’enfer comme le montre cet autre verset : « Le méchant s’expose à l’enfer le jour du mal ».

Lorsque tu seras sauvé de la colère, tu pourras accéder à l’humilité qui est la meilleure de toutes les vertus, comme il est dit : « L’humilité conduit à la crainte d’Hachem ». Grâce à l’humilité, tu pourras acquérir en ton coeur la « midah » de crainte d’Hachem, car tu te rappelleras sans cesse de ton origine (la terre) et de ta destination (la terre), et tu prendras conscience que l’homme n’est que vermine, à plus forte raison après sa mort. Tu te rappelleras aussi qu’après la vie terrestre, tu devras rendre des comptes devant le Roi des rois dont le kavod (l’honneur) emplit la terre, comme il est dit : « le Ciel et tous les cieux ne sauraient Te contenir» à plus forte raison le coeur de l’homme. Il est dit aussi : « Ma présence ne remplit- elle pas les cieux et la terre, paroles d’Hachem ». Lorsque tu méditeras ces vérités, tu craindras ton Créateur et tu seras gardé de la faute. Grâce à ces « middot », tu deviendras heureux de ton sort. L’humilité t’apprendra à craindre tout homme et toute faute ; alors la Présence Divine t’habitera et Sa splendide lumière t’accompagnera et tu seras porteur du monde qui vient.

Maintenant mon fils, sache que celui qui s’honore en son coeur aux dépens de ses semblables est considéré comme rebelle envers la Royauté Céleste, car il se pare ainsi de l’habit du Roi, comme il est écrit : « Hachem est Roi, Sa parure est l’honneur» En outre, de quoi l’homme pourrait-il, s’enorgueillir ? De la richesse ? « C’est Hachem qui appauvrit et enrichit». Des honneurs ? C’est à Hachem qu’ils appartiennent, comme dit le verset « La richesse et l’honneur sont devant toi ». De la Sagesse ? « Hachem retire la parole aux orateurs et reprend le jugement aux sages ». Ainsi, nous sommes tous semblables aux yeux d’Hachem béni soit-li. Dans sa colère, Il rabaisse les orgueilleux et avec agrément Il élève les humbles. Rabaisse-toi donc et Hachem t’élèvera.

C’est pourquoi je voudrais t’expliquer comment te conduire dans la voie de l’humilité pour y progresser sans cesse: Exprime-toi toujours posément, la tête et le regard tournés vers la terre et ton coeur élevé au Ciel. Baisse ton regard devant ton interlocuteur et considère tout homme comme ton supérieur. Si c’est un sage ou un riche, tu lui devras des honneurs. S’il est pauvre et toi plus riche ou plus intelligent, penses-en ton coeur qu’il est plus innocent que toi et toi plus coupable que lui, car s’il faute, c’est par ignorance ou inadvertance – mais toi, tu agis intentionnellement.

En toutes circonstances, dans toutes tes paroles, tes actions et tes pensées, regarde-toi comme te tenant devant le Saint béni soit-li, et sens Sa divine présence sur toi, car Sa Gloire emplit le monde. Exprime-toi avec crainte, respect et timidité, comme le serviteur devant son maître. Si une personne t’interpelle, ne réponds pas à haute voix, mais calmement comme si c’était ton maître.

Veille à étudier la Torah en permanence pour la mettre en pratique. Au moment de quitter le livre, cherche dans l’étude ce qui peut être immédiatement appliqué. Examine tes actes matin et soir, et tous les jours de ta vie seront empreints de repentir. Chasse de ton esprit toutes les préoccupations de la vie courante au moment de la prière. Prépare ton coeur à la présence de ton Créateur et purifie tes pensées. Pense les paroles (de la prière) avant de les prononcer. Si tel est ton comportement durant tout le temps passé en ce monde passager, alors tu ne fauteras pas. Ainsi, tes paroles, tes actions et tes pensées iront dans la voie de la droiture. Ta prière sera pure, dirigée, agréée devant le Saint béni soit-li comme il est écrit : « Tu prépares leur coeur, tu leur tends l’oreille ».

Lis cette lettre une fois par semaine sans faute, afin de l’appliquer et de t’en servir pour marcher perpétuellement dans la voie d’Hachem. Ainsi, tout ce que tu entreprendras te réussira et tu mériteras le monde éternel réservé aux justes. Chaque jour où tu liras cette lettre, ta prière sera exaucée, le Ciel comblera tes voeux à jamais – Amen.


0

0

Partager l'article :