le commentaire de la paracha de la semaine

Contributions

theme_actu-en-avt_icn-like theme_actu-en-avt_icn-like Aimer l'article

C’est une première, une université signe une convention avec le Mémorial de la Shoah pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme (Par Luc PEROT)

Ce mercredi 20 mars 2024 l’Université d’Orléans devient la première université française à signer une convention avec le Mémorial de la Shoah. De nombreuses actions et formations doivent être mises en place dès la prochaine rentrée universitaire.

Cela fait près d’une dizaine d’années que l’Université d’Orléans s’est dotée d’une mission pour traiter les questions liées à l’Égalité avec, à la clé, environ soixante-dix actions chaque année. Sensibiliser, former en s’appuyant sur des données scientifiques, c’est agir contre le racisme et l’antisémitisme. Une étape supplémentaire a été franchie ce mercredi 20 mars 2024, avec la signature d’une convention de partenariat liant cette même université au Mémorial de la Shoah. Une première, dans le monde universitaire.

« La grande nouveauté c’est que nous pouvons à présent offrir les ressources du Mémorial à l’ensemble du monde universitaire » se réjouit Jacques Fredj, son directeur. Une manière d’élargir le public, en ajoutant aux jeunes des 1er et 2nd degrés ceux qui font des études supérieures. « C’est d’autant plus intéressant, poursuit Jacques Fredj, que le monde de l’université est traversé par des débats, des sautes d’humeur ou même parfois des blocages qui reposent la plupart du temps sur la méconnaissance des enjeux ou tout simplement de l’Histoire.

« Nous pouvons leur apporter les connaissances historiques et scientifiques indispensables à leur construction », conclue-t-il.

Même satisfaction à l’Université d’Orléans. Pour Didier Chavrier, son vice-président chargé de l’égalité et à l’origine de cette convention, « ce partenariat répond à une nécessité, face à la multiplication des actes de racisme et d’antisémitisme ».

L’Université est un phare dans notre société, qui permet de former des citoyennes et des citoyens en phase avec les valeurs de la République

Didier Chavrier – vice-président de l’Université d’Orléans chargé de l’égalité

L’accord se déclinera en une multitude d’actions de sensibilisation, et pas seulement à destination des étudiants : l’accent sera également porté sur la formation initiale et continue des enseignants. Conférences, ateliers, visites ou encore expositions, c’est en somme toute la communauté universitaire qui bénéficiera ainsi du rayonnement du Mémorial.

Une relation privilégiée sera entretenue avec les ressources locales puisque c’est dans la région Centre-Val de Loire qu’est installé le CERCIL, musée-mémorial des enfants du Vel d’Hiv ; un lieu de mémoire dédié aux milliers d’enfants qui furent détenus dans les camps d’internement de Beaune-la-Rolande, Pithiviers et Jargeau, dans le Loiret, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Un agenda fort de 70 actions chaque année

A l’Université d’Orléans, toutes ces actions seront pilotées par la mission égalité et viendront nourrir son agenda, dès la prochaine rentrée universitaire.

Avec la signature de cette convention – la première du genre – l’Université d’Orléans apporte aussi sa contribution à la journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale. Cette dernière est célébrée chaque année le 21 mars.


0

0

Partager l'article :