Amalek (par Willy Mangel)

Contributions

theme_actu-en-avt_icn-like theme_actu-en-avt_icn-like Aimer l'article

Amalek est le fils de Timna. Cette princesse païenne avait voulu se convertir au monothéisme, mais sachant qu’elle était avant tout désireuse de s’unir à la famille d’Abraham, les patriarches refusèrent de l’accueillir; elle en conçu une vive rancune. Elle devint la concubine d’Eliphaz, premier-né d’Esaü, et enfanta Amalek.
Une des raisons pour laquelle Amalek persécuta Israël est que les patriarches n’auraient pas dû repousser sa mère Timna. Amalek, petit-fils d’Esaü, avait gardé une haine ancestrale à l’égard des descendants de Jacob, et il devint le pire ennemi des juifs.
Il est écrit dans le livre de l’Exode (chap.XVII, vers. 8):« Et Amalek vint et attaqua Israël à Refidim ». Or Israël ne le menaçait pas. Amalek est le premier peuple à avoir osé s’attaquer aux Enfants d’Israël après leur sortie d’Egypte; en effet, tous les autres peuples avaient été « saisis d’effroi et d’épouvante» par ce miracle.
Cette attaque survient juste après que les Enfants d’Israël ne trouvant pas d’eau, doutèrent de D.ieu. «l’Eternel est-il au milieu de nous ou n’y est-il pas» ? se demandèrent-ils.
Pour Rachi cette méfiance suscita le châtiment.

Notons que la valeur numérique du mot « Amalek  » (240) est identique à celle du mot  » safèk  » qui signifie le doute. D’autre part, les Hébreux n’avaient pas bien respecté le premier Chabat.
Notre histoire nous enseigne qu’Israël voit surgir un Amalek chaque fois qu’il doute et s’écarte de D.ieu (E.Munk). Cette attaque contre Israël est aussi considérée comme une attaque contre D.ieu lui-même et ce, de génération en génération.
Dans le livre de Devarim, la Torah revient sur cet épisode et nous enjoint à « nous souvenir de ce que nous a fait Amalek, à effacer son souvenir de sous les cieux et à ne pas oublier».
La haine amalécite va peu à peu devenir une véritable idéologie. Puisqu’Amalek ne peut participer à l’histoire des hébreux, il va devenir, selon les termes de Léon Askénazi « l’antagoniste absolu de cette histoire et de cette identité». Amalek rejette la notion impliquant la conscience de D.ieu et l’idée d’une humanité dont le moteur serait la moralité et non le profit personnel. L’idée selon laquelle l’être humain, en tant que dépositaire du projet divin, se doit d’agir avec une morale supérieure lui est insupportable. Il entreprend donc une véritable guerre contre D.ieu en s’attaquant au peuple dont la vocation est précisément d’enseigner cette doctrine à l’humanité.
C’est cette même idéologie qui tentera tout au long de l’histoire de s’opposer à Israël.

Ainsi le livre d’Esther relate comment Haman, un descendant d’Amalek, avait planifié l’extermination de tous les juifs en un seul jour : « Souviens-toi de ce que t’a fait Amalek sur le chemin à votre sortie d’Egypte ». Nos maitres font la remarque suivante: c’est lorsqu’il est en chemin que le peuple d’Israël est vulnérable. – A l’époque d’Esther, retour des exilés de Babylone – Au siècle dernier, retour d’Israël sur sa terre quand se produisit la shoah.
« Zahor», «Souviens-toi» : se souvenir, c’est activer sa mémoire, c’est un appel intemporel pour quelque chose que l’on a tendance à oublier.
« Lo Tichkah », «N’oublie pas» : signifie qu’il nous faut garder cette mémoire vive.
Nous lisons dans la Hagada, le soir de Pessah, le passage suivant: «Ce n’est pas seulement un seul ennemi qui s’est élevé contre nous pour nous exterminer, mais dans tous les siècles, on s’élève contre nous pour nous exterminer et le Saint béni soit-il nous sauve de leurs mains».
De nos jours, nous devons rester très vigilants face aux nombreuses idéologies qui, sous différentes formes, sont les héritières· d’Amalek.


0

0

Partager l'article :